Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 13:20

http://arttherapiestephanieperichaud.over-blog.com

Dans ce blog, j'explique ma pratique ainsi que mes médias artistiques. Toutes les formules que je propose, le public concerné.

Bonne visite!

Partager cet article
Repost0
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 15:51
portes ouvertes à Pool d'art les 13 et 14 juin 2015

le week end du 13 et du 14 juin, venez découvrir Pool d'art, le centre multi'arts que Claire Nicolas, présidente de l'association, et Stéphanie Périchaud, coordinatrice de l'association, ont ouvert en septembre 2014 à Rennes. Des ateliers ouverts et gratuits, une exposition des oeuvres des inscrits de cette année, le nouveau programme 2015-2016 et un concert de musique colombienne à 19h le samedi soir.

Venez nombreux.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 15:21

Pool d'art c'est aussi des stages tout au long de l'année:voici le prochain: un stage d'origami et de kirigami. Un jour pour les adultes un autre pour les enfants sur le thème de Noël.

stage d'origami et de kirigami à Pool d'art à Rennes
Partager cet article
Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 15:15

Nous avons, Claire Nicolas et moi-même, ouvert un centre multi arts au 49 boulevard de la Liberté à Rennes. Le principe?vous vous inscrivez pour l'année ou le semestre et vous gouterez à différentes pratiques artistiques (photographie, danse, linogravure, landart,ect..) animées par des artistes passionnés. Les pratiques changent toutes les 3 semaines.

Vous voulez goûter qu'à une seule pratique? vous pouvez vous inscrire pour 3 semaines de l'atelier qui vous intéresse.

Vous pouvez visiter le site de Pool d'art et retrouver tous les renseignements.

Bonne visite.

centre multi arts à Rennes Pool d'art
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:51

Voici un article qui est paru sur le "journal Korus" du groupe Korian. Sur la photo, au second plan, je suis à droite, à gauche se trouve mon ancienne stagiaire art-thérapeute. ( bon pour les groupes, il n'y a pas 8 personnes..ce serait trop pour un groupe en art-thérapie, mais plutôt maximum 6 lorsqu'il s'agit de personnes n'ayant pas de pathologies lourdes ou en début de maladie d'alzheimer par exemple).

Bonne lecture!!!

 

 

 numerisation0001-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 14:01

mail-artension2012.JPGle prix a changé: 210euros la semaine

 

Partager cet article
Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:45

Je viens de terminer la lecture de ce livre. J'avoue mon ignorance:pour moi, Ousmane Sembène était réalisateur et je ne connaissais pas ses livres. C'est par hasard, à la bibliothèque, que j'ai découvert ce livre. Il retrace l'histoire des cheminots de l'ancien Soudan français ( Sénégal et Mali) qui entament une grève qui dura plusieurs mois. Inspirés de faits réels qui eurent lieu en 1948, ce roman est d'une très facture littéraire:formidablement bien écrit, avec des personnages profonds aussi bien féminins que masculins. Si ce sont les hommes qui votent la grève, les femmes auront un rôle déterminant dans celle-ci. Magnifiques femmes qui partent à pied de Thies vers Dakar pour le grand meeting. Femmes fortes qui soutiennent leurs hommes malgré la coupure générale d'eau instiguée par les français qui veulent punir " ces bougnoules qui ne sont que des enfants et ne savent pas ce qu'ils font"; malgré aussi la pénurie alimentaire due à l'interdiction lancée par les colons français aux boutiquiers de donner ou de vendre de la nourriture aux familles des grèvistes. Une preuve de force et de solidarité mais surtout de persévérance.

On comprend aisément pourquoi la France a censuré ce livre jusque dans les années 90.

A lire donc, non seulement pour la qualité de l'écriture mais aussi pour les personnages, pour ne pas rester dans l'ignorance!

Ousmane Sembène est, certes un grand réalisateur, mais aussi un grand écrivain.

ERRATUM: ce n'est pas son livre qui fut censuré en France mais son film " camp de Thiaroye" ( vous trouverez l'explication dans mon article intitulé "le massacre de Thiaroye).

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 15:31

Bizarrement, la littérature africaine reste peu, voire pas, connue en France. En fait, c'est même complètement fou, quand on sait que les sénégalais, par exemple, en savent plus sur notre littérature ou notre histoire que le français moyen...
Bien sûr, un coup de projecteur a été porté sur cette littérature grâce au prix Goncourt remporté cette année par Marie Ndiaye pour son livre "Trois femmes puissantes"... Et comme d'habitude, je me pose la question de savoir pourquoi ce livre??Car vous l'aurez peut être remarqué mais les livres estampillés "lauréat du prix Goncourt" sont rarement de bons livres..Malheureusement celui-là ne déroge pas à la règle: style d'écriture plutôt mauvais ( j'avais l'impression de revenir à l'époque détestable où l'on m'obligeait à lire du Balzac ou du Flaubert: des descriptions longues..très longues..); des histoires pas franchement trépidantes..à tel point qu'on n'a pas envie de savoir comment cela va se terminer. D'ailleurs l'auteur a du le sentir car la première histoire n'a pas de fin...Seule la dernière histoire m' semblé digne d'intérêt. Bref, il y a Marie Ndiaye..pourquoi pas..
Mais la littérature africaine est bien plus riche  que cela. Si nous voulons parler des auteurs récents, on trouve le génial Alain Mabanckou! Humour caustique, une belle plume qui s'adapte aux différents récits...De plus, je me suis vraiment retrouvée en Afrique en lisant ses livres ( notamment "Verre cassé" et le brillantissime "Mémoires de porc-épic") et pour ceux, qui comme moi y ont vécu, tout son humour prend un sens particulier, ses descriptions sont des souvenirs que nous avons conservés quelque part et qui ressurgissent brusquement à leur lecture.
On peut penser à Ahmadou Kourouma avec son célèbre "Allah n'est pas obligé"...qui se trouve d'ailleurs être le livre qui m'a le moins plu de cet auteur que j'admire pourtant. Je lui ai largement préféré "Monnè, outrages et défis".
Il y a également  Chimmamanda  Ndozi avec son magnifique livre "l'hibiscus pourpre". Une lecture bouleversante..j'en garde un souvenir impérissable.
Je pense également à Massa Makan Diabaté avec son excellente trilogie "Le lieutenant de Kouta", "Le coiffeur de Kouta" et "Le boucher de Kouta". une écriture haute en couleur et agrémentée de dictons très imagés comme il peut y en avoir en Afrique. Un vrai bonheur!!

Pour ce qui est des auteurs du Maghreb, malheureusement, je n'en connais que trop peu...Celui qui a bercé souvent mes lectures est Tahar Ben Jeloun..Tous ses livres m'ont plus!
Et bien sûr, il y a les grands classiques: Amadou Hampaté Ba:"Amkoulel, l'enfant peul" avec sa suite "oui, mon commandant"; deux livres généreux qui nous apprennent beaucoup sur l'histoire de l'Afriqe de l'Ouest et qui plus est très drôles. L'incontournable "l'étrange destin de Wangrin" qui m'a bien fait rire et pleurer également.
Ensuite, on trouve ferdinand Oyono avec "le vieux nègre et la médaille" et "chemin d'europe". Cheikh Amidou Kane avec "l'aventure ambigüe" et "les gardiens du temple". Je ne peux oublier Chinua Achebe "le monde s'effondre". Ces trois écrivains sont de très grands classiques! et qui plus est très bien écrit et qui permet de mieux comprendre la culture si tant est qu'on laisse ses à prioris d'occidentaux de côté bien entendu!
Si j'ai donc un conseil à donner, penchez-vous sur cette magnifique littérature africaine.Elle ouvre l'esprit sur autre chose, un autre chemin, une autre façon de penser, de vivre... si je devais la comparer à un autre style d'écrivains, je dirai qu'ils se rapprochent de la littérature de l'Europe de l'est comme Mircea Eliade ou Witold Gombrowicz...


 

Partager cet article
Repost0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 17:09
J'avais déjà introduit ce thème en mettant en ligne un article sur la baie de Hann avec photos à l'appui. Mais aujourd'hui, je voudrais surtout parler du problème des déchets. En effet, toute personne s'étant un jour promenée à Dakar a pu se rendre compte de la somme invraissemblable de détritus qui jonchent le sol. Il y aussi le problème des décharges sauvages qui poussent dans tous les quartiers. Cela est dû à plusieurs choses:
- d'abord, le ramassage des poubelles peut être hypothétique suivant le quartier ou le moment de l'année.
- une drôle de façon de voir l'Afrique: combien de fois ai-je entendu un sénégalais me dire d'un ton satisfait "mais ici, t'es en Afrique! tu jettes par terre!"...Heu..plusieurs fois, j'ai failli m'arracher les cheveux en entendant cela! Je ne suis pas certaine que ce soit par manque de respect pour son propre continent. Je pense plutôt que c'est soit par ignorance des conséquences soit aussi par "mentalité". Je m'explique: la vision du temps et donc des priorités n'est pas là même qu'en Occident; donc, si la catastrophe n'a pas lieu maintenant, à quoi bon s'en faire? Cela est la même chose avec la pêche à la dynamite hautement utilisée sur la plage de Ouakam...faut manger tout de suite; qu'il n'y ait plus de poissons dans dix ans, ce n'est pas leur problème. Leur problème, c'est de faire manger leur famille aujourd'hui...Problème ornélien donc.
- Certains endroits sont inaccessibles aux rares camions-poubelles: je pense notamment aux ruelles très très étroites de Ngor ou de Ouakam...ce qui donne des visions cauchemardesques de femmes se dirigeant tranquillement tous les matins vers la mer (à N'gor surtout) avec leur bassine de détritus sur la tête pour les déverser directement dans l'eau....

Et puis il y a Beubeuss...la décharge à ciel ouvert qui n'a rien d'écologique et dans laquelle vivent des centaines de personnes tentant de gagner leur pitence dans les montagnes de déchets de la décharge. Il y a longtemps qu'un projet de vraie décharge a été commenté par les autorités "compétentes" mais rien de neuf sous le soleil du Sénégal. La nouvelle décharge????On ne sait pas..Mais Beubeuss, elle est toujours là, polluant les sols et détruisant la vie des miséreux y habitant ou habitant les alentours.

Ceci dit, une lueur d'espoir est là en la personne, Oh combien mirifique de Haïdar El Ali, grand défenseur de l'environnement. Lui, contrairement au différentes associations environnementales qui parasitent le paysage sénégalais, a tout compris: campagnes en wolof ( aussi bien des affiches que des conférences), sensibilisation en wolof...Les associations occidentales ne comprennent pas que leurs affcihes en français et culpabilisantes ne peuvent pas fonctionner. En plus, du discours culpabilisant, ils ne prennent pas vraiment en compte l'Afrique dans son ensemble avec ses problématiques propres. Pire: elles arrivent avec leurs idées d'occidentaux dogmatiques " nous avons les solutions; vous, non! Voilà comment il faut faire"...C'est ridicule..avec un pareil comportement plus ou moins néo-colonialiste, on ne peut se faire entendre..Il faudrait un peu plus écouter ce que les sénégalais ont à dire. Ils ont les compétence!

Un village dans le Sine Saloum a aussi organisé un espace protégé pour la protection de la faune et de la flore: Bravo!

Il reste beaucoup de travail à faire..et les politiques ne font pas grand-chose pour améliorer la situation environnementale dans leur pays..Mais faisons confiance aux sénégalais!!!!Ils parviendront à trouver les solutions qui correspondent!!!

Voici le lien vers l'océanium de Dakar:
http://www.oceanium.org/#rubrique-60
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 12:22
le 1er décembre 1944,les tirailleurs sénégalais du camp de Thiaroye sont massacrés par l'armée française sur ordre des autorités françaises. Ils ne faisaient que réclamer leur dû: leur solde après avoir combattu pour la libération de la France. On n'en parle dans auncun manuel d'histoire francais. Passé sous silence, cet acte barbare montre le peu de cas que font les autorités des tirailleurs sénagalais, morts pour nous sauver de l'emprise nazie. Bien sûr, on parle des américains comme les héros de cette guerre; mais on a oublié ces valeureux et courageux soldats sénégalais venus mourir dans une guerre qui n'était pas la leur, mais qui ont accepté d'aller se battre malgré toout.
Des années plus tard, on leur apprend que leur solde sera moindre que celle des soldats français!! Pour quelle raison? De par leur couleur de peau? Ou parce que la France a honte? Ou pire parce qu'elle celle-ci est égoïste, nombriliste et a toujours su gardé un égot mal placé....
Depuis cette date, et bien avant aussi, la France ( mais pas seulement que dire des anglais ou des américains?) tue ou commandite des assassinats, des coups d'état pour garder la main-mise sur l'Afrique. On pille leur pétrole, leurs ressources naturelles, leurs cerveaux ( n'oublions pas que l'Afrique a des universités prestigieuses, des auteurs de talent qui méritent d'être lus: je pense notamment à Cheikh Hamidou Kane avec son "aventure ambigüe" ou ses "gardiens du temple", mais on petu citer aussi Chinua Achebe qui a écrit "le monde s'effondre". pour les plus récents comment ne pas parler d'Alain Mabanckou, excellent auteur. N'oublions pas le magistral Amadou Hampaté Bâ!!!). J'ai eu l'occasion d'entendre que si l'Afrique ne s'en sortait pas, c'est parce qu'ils sont musulmans!!!!!J'ai eu envie de crier!!! Réduire l'Afrique à une religion, c'est faire preuve d'une terrible ignorance. Ils sont musulmans, catholiques, animistes...et une religion ne peut jamais être un problème à l'avancée d'un continent tout entier. c'est oublié toutes les problématisues inhérentes à chaque pays. Il faut s'informer, infomer les gens car l'ignorance est un fléau qui pousse les gens à l'intolérance et à l'adhésion à des idées faussées, fausses...
Entendre dire que l'Afrique n'est pas entrée dans l'histoire est une injure à tous ces peuples aux traditions millénaires, aux connaissances millénaires. La preuve en est que La France n'est pas le dernière a "volé" le savoir ancestrale de ces peuples sur les plantes médicinales. Pire encore: l' Afrique ne voit pas la couleur des nouveaux traitements mis en place grâce à leurs connaissances médicinales. Et encore je ne développe pas tout...il faudrait tout un blog pour cela!!!
je vous conseille d'aller sur le site d'africamaat.com pour avoir plus de renseignements sur cet évènement....et puis vous pouvez aussi lire certains bouquins aussi comme ceux cités plus hauts, ça peut vous aider à mieux comprendre... deux bouquins: "Ebène" de Kapuscinsky ( journaliste polonais) et "L'afrique, entre ombre et lumière" de Ibrahima Signaté.


Partager cet article
Repost0